"Journaliste", de François Simon


Aucun commentaire
Publié le mardi 12 juillet 2005 par Olivier SOURICE dans la catégorie Communiqués
Au moment de prendre la route des vacances, faites une petite place dans votre valise pour le livre de François Simon, "Journaliste".
François, beaucoup l'ont croisé rue du Louvre pendant plus de dix ans : candidats, étudiants, formateurs, anciens élèves, tous ont en mémoire sa rigueur et son double sens de la ponctualité (gare à ceux qui loupaient le début de la conférence de rédaction) et de l'humour. D'autres l'avaient connu dans une vie un peu plus antérieure, d'abord à La Nouvelle République du Centre-Ouest, puis au Monde, à la tête du service économique.

Son livre n'est pas un recueil de Mémoires. Ni un manuel de journalisme. S'inspirant de l'expérience et du contact d'Hubert Beuve-Méry au Monde, il nous emmène dans les arcanes du journalisme et nous livre quelques recettes éthiques qu'il n'est pas inutile de rappeler dans cette période un peu brouillonne où tout le monde mélange information et communication, où le verbe écrase l'écrit, ou l'Internet cherche sa place.
C'est pourquoi tout le monde devrait lire "Journaliste". D'abord, les anciens du CFJ. Et aussi tous ceux qui préparent le concours d'entrée (à ajouter d'urgence dans la liste des lectures conseillées, pour ne pas dire obligatoires). Et à tous ceux qui ont la chance d'entrer rue du Louvre. Si tout le monde suit le conseil, ça va lui en faire, des droits d'auteur, au (jeune) retraité Simon François.
"Où sont vos frontières ?" demandait Beuve-Méry. "A partir de quand voulez-vous dire non ?" Bonne question, merci de nous l'avoir posée avant les vacances. Où se trouve notre capacité de résistance? A l'argent, aux puissants, à la pensée unique, au discours dominant ?
Honnêteté, conscience, contacts et distance, sûreté du jugement, culture générale, rigueur, tout est dans le livre de François Simon qui se lit comme un manuel d'exigence et nous laisse face à nous-mêmes et à la nécessaire introspection : sommes-nous toujours si inattaquables, dans l'exercice de notre cher métier ?
Allez, s'il fallait ne retenir qu'une phrase de Beuve, citée par François Simon, je choisirais celle-ci: "Négligez celui qui se montre incapable de traiter impartialement un sujet qui lui déplaît". Pas mal, non, pour quiconque fréquente la rue du Louvre ?

Béatrice Houchard (76)

"Journaliste" de François Simon, Arléa. 15 euros.

Aucun commentaire

Publier un commentaire




Les codes HTML seront supprimés à l'exception des liens, du gras, de l'italique et du souligné.

 4 7 2 Recopiez le code dans le champ de contrôle

Pensez à votre adhésion

 

Suivez les Anciens sur...

Facebook Twitter RSS